Comment devenir freelance en 2021 ?

Devenir freelance vous attire et vous ne savez pas comment vous lancer ? Être freelance fait rêver beaucoup de monde qui est dans la vie active. Pas d’horaires imposés, pas de vrai patron, pourtant être freelance c’est aussi avoir de grandes responsabilités. Vous aurez des obligations pour que votre vie professionnelle se déroule à merveille et pour ne pas manquer d’argent en fin de mois. Si, après vous être posé les bonnes questions, vous souhaitez toujours vous lancer dans cette aventure, vous pourrez lire notre petite guide.
Découvrez sans plus attendre comment devenir freelance en 2021. Nous commencerons par la définition d’un freelance, puis nous entamerons les différents statuts juridiques possibles et enfin comment réussir à devenir freelance grâce à une excellente organisation à la maison

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Le freelancing n’est pas à proprement parler défini de manière juridique. Mais une courte définition peut tout de même être rédigée. Un freelance est une personne qui travaille en tant qu’indépendant, seul, pour des clients. Il a souvent à faire à des missions de courte durée ou qui seront alors ponctuelles. Les métiers le plus fréquents exercés en tant que freelance sont dans les secteurs du marketing, de la communication, du conseil, mais aussi de l’informatique avec la programmation.
Il existe de nombreux corps du métier de freelance. On y retrouve la rédaction web, la création de sites internet, mais aussi l’illustration pour un logo ou une mise en scène d’un produit, et encore bien d’autres domaines. Devenir freelance, c’est tout d’abord choisir son métier avant tout.
Attention à ne pas confondre devenir freelance et devenir auto-entrepreneur. En effet, il y a des différences entre ces deux noms. En revanche, un freelance peut tout à fait devenir auto-entrepreneur, c’est d’ailleurs recommandé de commencer comme ceci.

Choisir son statut juridique

Les modalités administratives d’un freelance doivent être pensées avant même de commencer son activité. En effet, le statut de freelance n’existe pas officiellement aux yeux de l’organisation de l’État et vous serez contraint de choisir un statut juridique qui correspond à votre activité. Il faudra donc vous renseigner sur les différents statuts qui vous permettront de devenir freelance en toute légalité. Il vous sera possible de changer de statut au cours de votre activité, votre choix n’est donc pas définitif.

Démarrer son activité en micro-entreprise

Commencer avec une micro-entreprise est un excellent choix pour devenir freelance tout en gardant de nombreux avantages. Vous bénéficierez de charges réduites, de la possibilité de garder vos allocations chômage, et de continuer à travailler pour votre employeur actuel. Elle permet de créer facilement son entreprise individuelle sans trop de contraintes, et surtout sans risque pour votre vie personnelle. En choisissant ce statut, vous n’aurez pas d’obligations comptables jusqu’à 10 000 € de chiffres d’affaires.
Vous pourrez rester auto-entrepreneur au sein de votre micro-entreprise tant que vous ne dépasserez pas les plafonds en termes de CA. En effet, le plafond est fixé aux alentours de 70 000 € par an pour une activité de BNC (bénéfices non commerciaux) et de 170 000 € pour une activité BIC (bénéfices industriels et commerciaux). Au-delà de cette somme, vous ne bénéficierez plus des avantages de l’auto-entrepreneuriat. Il faudra, alors, se pencher sur un autre statut, un nouveau choix à réaliser pour poursuivre la progression de votre activité.
La micro-entreprise est donc un excellent moyen de bien commencer son aventure en tant que freelance. Mais elle présente des limites et il sera nécessaire de rapidement étudier vos possibilités de croissance.

devenir freelance

Entreprise individuelle (ou celle à Responsabilité Limitée)

L’entreprise individuelle (EI) est une personne physique et un statut qui assez facile à gérer. Vous n’avez pas d’obligation de déposer un capital et le statut ne sera pas à rédiger par un expert. En revanche, vous aurez à verser l’impôt des entreprises (IR).
Elle peut également être une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. Cette spécificité protège vos biens personnels en détachant votre vie privée à votre vie professionnelle. En cas de coup dur et de difficulté financière, votre patrimoine sera donc protégé.

La Société par Actions Simplifiées (Unipersonnelle)

La Société par Actions Simplifiées (SAS) est une personne morale où votre patrimoine sera également protégé. Vous aurez à verser l’impôt sur le revenu, à payer vos charges, comme l’EI, et vous n’aurez pas la possibilité de toucher des dividendes par cotisations sociales.

EURL et SARL

L’entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée vous permet d’ouvrir une société, sans aucun associé, sans que votre patrimoine personnel ne soit impacté. Il faudra verser un premier capital, mais aucune somme minimale n’a été décidée par la législation. Il est important de notifier que plus votre capital sera élevé, plus les entreprises, potentiels clients, seront en confiance envers votre nouvelle entité.
Pour information, la SARL (Société à Responsabilité Limitée) peut regrouper de 1 à 100 personnes qui souhaitent s’associer.

Réussir à devenir freelance avec une bonne organisation

Vous connaissez désormais comment devenir freelance en 2021 d’une manière légale. La première étape est donc de se déclarer, de connaître les lois et les différentes réglementations pour rester dans vos droits. Mais, la plus grande importance lorsque l’on devient à son compte est de trouver des clients et surtout, de réussir à se motiver à travailler depuis chez soi.

Bien préparer son lieu de travail

À la suite de la crise sanitaire mondiale, le télétravail est devenu monnaie courante. Mais êtes-vous sûr de réussir à travailler depuis chez vous, tous les jours, sans aucun employeur pour vous mettre une pression ?
Ce sujet est véritablement le point fatidique de la réussite de votre projet d’entreprendre par vous-même. Nous ne pouvons que vous conseiller de réserver une pièce à votre travail afin de ne pas mélanger plaisir et devoir.
Si vous habitez avec votre famille, il peut se révéler compliqué de travailler avec eux à vos côtés. C’est pour cela que des espaces de coworking ont vu le jour depuis quelques années. Le principe est simple, vous louez un bureau dans une salle remplie de personnes comme vous, venues pour travailler et faire fructifier leur entreprise.
L’organisation est primordiale lorsque l’on travaille pour soi. Il est donc nécessaire de se réaliser un planning pertinent et de ne pas oublier de s’autoriser des pauses, ses week-ends et même des vacances pour ne pas faire de burn-out.

photo of macbook pro near iphone and apple magic keyboard
Photo by Elvis on Pexels.com

Ne pas hésiter à prospecter et à communiquer !

Maintenant que vous êtes en règle pour démarrer votre métier, vous devez passer à la prospection afin de trouver de nouveaux clients. Sur internet, il est facile de trouver multiples sites proposant des appels d’offres d’entreprises. C’est une bonne manière de commencer à devenir un freelance et de se faire ses premiers revenus.
Au fil du temps, vous pourrez directement contacter les organismes par vous-mêmes afin d’avoir une totale liberté lors de vos travaux. Effectivement, vous aurez une cible qui sera plus concise et vous saurez davantage comment l’aborder. Vous mettrez alors en place une stratégie de communication pour vous faire connaître et pour séduire vos prospects.
N’hésitez pas à vous lancer sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, Facebook, Instagram, sans oublier de vous inscrire sur Google Maps pour le référencement local. Dans le cas où le marketing n’est pas votre point fort, vous pourrez faire appel à un Community Manager qui, comme vous, est en freelance.
Il y aura, certes, beaucoup de concurrents lors de votre entrée dans le monde du freelance, mais l’importance c’est que votre profil est unique, et vous devrez le montrer à votre clientèle et à vos prospects.

Être salarié quand on souhaite devenir freelance

Dans la loi, il est bien stipulé que tous ceux qui souhaitent devenir freelances le peuvent. Il n’y a donc pas d’interdiction pour un salarié de travailler pour sa propre micro-entreprise à côté de son travail actuel.
Vous pourrez donc devenir indépendant tout en exerçant votre emploi en tant que salarié tout en respectant les obligations qui suivent. Vous avez le devoir de loyauté envers votre employeur, si une clause d’exclusivité ou de non-concurrence est insérée dans votre contrat de travail, vous devrez avoir l’autorisation de votre patron, par écrit, pour pouvoir vous lancer.
Pour les personnes qui se lancent pendant qu’ils sont au chômage, vous serez ravi d’apprendre que les deux peuvent se cumuler. Cependant, vous avez l’obligation de déclarer mensuellement vos revenus via vos travaux de freelance, et un certain pourcentage sera déduit de vos allocations. Mais cela reste une très bonne alternative et un excellent moyen de démarrer sa carrière de freelance tout en ayant des aides financières.
Attention, les conditions d’accès au chômage dépendent des statuts juridiques choisis. Et, votre activité vous empêchera de cotiser pour les allocations. Vous ne pourrez uniquement recevoir les allocations que vous avez cumulées pendant vos années de salariat et non de freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Génération-indépendant

Retrouvez toute l’actualité sur la finance, l’immobilier, la cryptomonnaie, mais aussi bien d’autres sujet.. 

Une actualité vous manque ? Vous avez remarquer un bug sur le site ? N’hésitez pas à nous en faire part dans l’onglet « Contact » .

Articles récents

Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :